Récit A

The world lounges 

C’était à l’approche d’Halloween, en 2036.
Ariana et Daft Punk s’étaient enfuis grâce à leurs quatre perroquets dotés de pouvoirs magiques. Ils les avaient transportés jusqu’au seul lieu non contaminé encore existant.
Ils avaient repris une vie plus ou moins normale. Quatre mois auparavant, en effet, la plus grande centrale nucléaire américaine avait explosé, contaminant ainsi tous les continents. Seul un pays d’Europe, la Belgique avait été épargné.
La raison : Un gaz mystérieux s’était dégagé au dessus de la Belgique et avait formé pour une raison inconnue une bulle protectrice, où la vie était encore possible.
En revanche, tout autour, on ne voyait que des paysages dévastés, brûlés, des objets rouillés. Une odeur nauséabonde envahissait l’air.
Daft Punk et sa fiancée étaient deux chanteurs de nationalité américaine. Lui était blond platine, aux yeux verts et avait trente-cinq ans. Ariana était blonde aux yeux bleus. Sa peau était légèrement métissée. Elle n’avait que 25 ans.
Lors de leur fuite, ils avaient tout abandonné sauf leurs quatre perroquets auxquels ils tenaient plus que tout au monde.
Il est vrai que ces petits volatiles ne manquaient pas d’originalité. Léna et Agathe étaient deux femelles aux couleurs très chatoyantes, intelligentes et coquines. Quant à Raphaël et David, les deux mâles, ils avaient un plumage rouge, étaient curieux et bavards. Mais tous les quatre avaient un secret : en déposant une de leurs plumes sur une blessure, celle-ci disparaissait aussitôt. 
La vie dans la bulle s’était organisée naturellement. Daft Punk avait fabriqué une cabane en bois. Ariana récoltait les fruits et les légumes qui poussaient en abondance. Une source d’eau avait surgi miraculeusement de la terre.
Chaque jour, de nouveaux rescapés se joignaient au petit groupe de la bulle. Beaucoup étaient atteints de maladies provoquées par l’uranium. Heureusement les perroquets les guérissaient.
La vie à l’intérieur de la bulle était donc paisible. Ariana et Daft Punk étaient à nouveau des chanteurs célèbres. Ils organisaient des concerts pour divertir les survivants. Les perroquets participaient au spectacle et voltigeaient gaiement au dessus de la scène.
Fin de la partie numéro 1 – Institution Sainte-Marie – Marjorie Clémençon
————-

Un soir, quelques minutes avant le spectacle de Raphaël et Ariana, un homme arriva. Seul ! Aucun autre rescapé avec lui. D’ailleurs cela faisait des semaines que nul n’était venu grossir la Bulle.

Il paraissait étrange, ne se mêlait à personne, ne parlait à personne.

Encore plus étrange, cet homme ne semblait pas blessé. Devant l’étonnement et les remarques des autres rescapés, il répondait qu’il était médecin chef dans un hôpital et  qu’il n’avait besoin de personne pour se soigner.

Plus les jours passaient et plus cet homme, dont on ne connaissait même pas le nom suscitait les commentaires. Chacun y allait de ses remarques. Ariana semblait très inquiète mais Raphaël lui répondait qu’il était certainement un être solitaire.  Mais la jeune femme n’aimait pas du tout « Doc », surnom qu’elle lui avait donné pour parler de lui.

Doc, quant à lui ne réagissait à aucune remarques, le regard toujours fixé sur les perroquets où qu’ils se trouvent. Il aimait passer du temps avec eux, leur parlait à voix presque inaudible. Les volatiles ne semblaient pas l’apprécier, sauf Léna qui s’approchait chaque jour un peu plus de Doc.

Un matin, les perroquets faisaient un vacarme inhabituel, volaient dans tous les sens, si bien que l’on ne pouvait ni les compter ni les distinguer. Raphaël parvint à les calmer en fredonnant une de ses chansons. Ils se posèrent à côté de lui……. Tous, sauf Léna.

Au même moment Ariana entra affolée dans la Bulle : l’homme solitaire, Doc, avait lui aussi disparu.

Fin partie N°2 Mme PIALLAT Claude  ( partie A2 )
————————–

« Que se passe-t-il ?  demanda Daft Punk , après avoir terminé de chanter.

- Doc a disparu et je ne vois plus Léna ! s’écria Ariana, très affolée.

- C’est vraiment bizarre….

- En plus, j’avais vu que Léna se rapprochait de plus en plus de cet ignoble individu !

- J’ose espérer qu’il ne l’a pas emmenée en dehors de la bulle !! » renchérit Daft.

Ils réfléchirent ensemble …

Ariana s’écria : « Regarde, des plumes, là, derrière cet Orangeuskucose ( arbre fruitier donnant des fruits orange et roses ), oh, elles appartiennent à Léna ! »

Ariana pleurait à chaudes larmes, Daft avait du mal à la réconforter.

«  J’ai une idée, appelons R.O.B commissaire, il nous aidera à trouver des indices . »

«  B.O.N.J.O.U.R , Q.U.E S.E P.A.S.S.E – T – I.L I.C.I ?

- Un de nos perroquets a disparu en même temps que l’étranger arrivé dans notre bulle, il y a quelques jours.

- C.H.E.R.CH.O.N.S , C.H.E.R.C.H.O.N.S , V.O.I.L.A , U.N.E P.L.U.M.E , E.T D.E.S.
T.R.A.C.E.S D.E P.A.T.T.E.S E.T D.E. P.A.S.

A.V.A.N.C.ON.S L.E.N.T.E.M .E.N.T S.I.L.E.N.C.I.E.U.S.E.M.E.N.T.

- Oh ! Un portail interdimensionnel ! Doc est certainement passé par là, allons-y !

C’est quoi ces engins ? Drôles de machines, à quoi peuvent-elles bien servir ?

- J’ai peuuuuur, attends-moi, bégaya Ariana.

- R.E.G.A.R.D.E.Z U.N. C.A.R.N.E.T C.E.S.T A D.O.C

- Il y a des lettres ! Si vous voulez retrouver Léna, suivez les machines à vapeur, passez tous les portails interdimensionnels et apportez-moi Raphaël.

- Ah, mince alors, qu’est-ce que c’est que cette histoire ?

- Comment allons-nous faire pour retrouver Léna sans donner Raphaël ? Commissaire R.O.B, on compte sur vous.

 Fin partie N°3  Mme Demange
—————————

-          Commissaire ROB, pouvez-vous établir un portrait robot de DOC ? dit Ariana.

-          Oui bien sûr, répondit ROB. Je peux même faire mieux, je peux me connecter au système central de télésurveillance et faire une recherche faciale de cet individu.

ROB ferma les yeux.

-          Merci ROB !

Après quelques secondes Rob ouvrit les yeux et dit :

-          Ça y est, j’ai trouvé, j’ai un résultat. Mais vous n’allez pas le croire, le surnom que vous lui avez donné c’est bien son nom de famille, en réalité il s’appelle Had DOC. Il a été médecin dans l’armée du San Théodoros puis a été limogé. Et après plus rien. J’ai l’impression que la base de données est en train de se faire pirater.

ROB referme les yeux.

Ariana, Daft Punk et Raphaël sont inquiets et retiennent leur souffle. Ils attendent un mouvement, une réaction de la part du commissaire. De longues minutes s’écoulent…

Ariana, qui est la plus inquiète, se rapproche de Daft Punk.

Raphaël, quant à lui, vole en rond autour de ROB.

-          J’ai bloqué le piratage ! Ouf ! J’ai failli mourir ! dit le commissaire en ouvrant les yeux.

-          Qui vous a piraté ? demanda Ariane.

-          Je n’ai pas réussi à remonter jusqu’au pirate, regrette le commissaire. Une vidéo n’a pas été effacée de la base de données. Regardez !

ROB appuie sur un bouton de sa montre et un hologramme apparaît au milieu des amis.

Ils voient Had DOC avec Léna et une ombre devant le portail interdimensionnel et puis plus rien !

-          Il n’y a pas la suite ? s’interrogea Daft Punk d’un air pensif.

-          Et oui désolé l’utilisation du portail interdimensionnel à créer une onde négative et a détruit la caméra de surveillance, soupira le commissaire ROB.

-          Mais on dirait que Léna n’est pas forcée de suivre Had DOC ! s’exclama Ariana avec surprise.

-          C’est vrai, dit Daft Punk.

ROB toujours l’air pensif :

-          Je pense qu’il y a autre chose. Il faut absolument que nous traversions ce portail pour retrouver Léna et Had DOC.

-          Est ce que c’est dangereux ? lança Ariana.

Non, je ne pense pas d’après les informations que j’ai dans la base de données ! dit ROB en donnant à chacun une montre connectée avec webcam intégrée.

Il leur dit aussi avec un léger sourire :

-          Je passe le premier. Quand je suis arrivé de l’autre côté je vous appelle et vous passerez tous les trois en même temps. Bonne chance.

La porte se referme derrière ROB.

Quelques minutes après, les montres commencent à sonner, tout le monde répond.

ROB leur donne l’ordre de passer tous les trois.

Et en quelques secondes ils arrivent sains et saufs.

-          Mais où est ROB, s’écria Raphaël.

-          Mais Raphaël tu parles ! s’exclamèrent Daft Punk et Ariane.

-          Apparemment oui, dans ce monde vous me comprenez !

 Raphaël s’envola et aperçut le commissaire ROB.

-          Je vois le commissaire Rob !

-          Mais que fait-il ? demandèrent Ariane et Daft Punk.

On dirait qu’il regarde des traces de pas…

-          Allons-le voir proposa Ariane.

Ils arrivent à côté de ROB accroupi devant des traces sur le sol.

-          Qu’est-ce qu’il y a ROB ? demanda Ariane.

-          Il y a des pas qui amènent jusqu’à cette maison isolée, là-bas ! Allons-y ! dit ROB

Ils avancent avec précaution. Arrivés devant la porte, ROB appuie sur le bouton de la sonnette. Ils entendent un bruit de clés dans la serrure. La porte s’ouvre, on dirait que c’est…

Fin de la 4ème partie. École Saint-Joseph Miribel : Edith CLAVIERE

———————

 

le titre : The world lounges 

Tout de suite, Daft Punk hurle :

-       Haut les mains !

Et sort son pistoflamme (pistolet projetant des petites flammes roses):

-       O.U.E.S.T.L.E.N.A ? questionne ROB.

-       Bonjour jeunes gens et bonjour à toi Raphaël, dit un homme  à la voix grave. Rentrez, je vous en prie. Vous pouvez baisser votre pistoflamme, je ne vous veux pas de mal.

Surpris par cet étrange personnage, les trois compagnons et leur perroquet pénètrent dans la maison et prennent place sur le canapé.

-       Je tiens à vous rassurer de suite, Léna va bien.

-       Mais qui êtes-vous et comment connaissez-vous le nom de nos perroquets ? Pourquoi avez-vous enlevé Léna ? s’empresse de questionner Ariana.

-       Il s’appelle Jann Foxi et c’est notre créateur, lui répond Raphaël d’une petite voix.

Daft Punk, ROB et Ariana en reste sans voix.

-       Mais comment cela se peut-il ? bredouille Daft Punk. Nous avons acheté nos perroquets dans une animalerie à New York avant la grande catastrophe.

-       Il se trouve, que je suis un créateur d’animaux fantastiques. Je les élève et je les envoie dans les différents pays afin qu’ils aident les gens avec leurs pouvoirs.

-       O.U.I.M.A.I.S.U.N.I.N.D.I.V.I.D.U.E.S.T.V.E.N.U.D.A.N.S.L.A.B.U.L.L.E.E.T……

-       Vous voulez parler de Doc, interrompt Jann Foxi. Ne vous inquiétez pas, c’est moi qui lui ai demandé de me rapporter Léna. Suivez-moi.

Jann Foxi ouvre la grande porte puis,  une deuxième, et là, devant eux, apparaît une grande salle emménagée avec plusieurs lits d’hôpitaux sur lesquels sont allongés les rescapés de la contamination.

Daft Punk range son pistoflamme très gêné par la situation.

Au bout de la salle Ariana et Daft Punk aperçoivent Doc et Léna à côté d’une petite fille qui s’appelle Cathy.

Jann Foxi explique à Ariana et son compagnon, la raison de l’enlèvement du perroquet.

-       Cathy comme toutes les personnes présentes ici, est très malade. Il nous faut donc des perroquets magiques qui puissent nous aider à les soigner.

Ariana très émue, compris.

-       Mais pourquoi Léna ? demande Ariana.

-       Léna est un perroquet doté d’un pouvoir (qui fonctionne qu’en Raphaël est présent) permettant de lire dans les pensées des rescapés afin de connaitre leurs symptômes et de les guérir par la pensée.

-       L.A.F.F.A.I.R.E.E.S.T.E.N.F.I.N.C.L.A.S.S.E. !! s’exclame ROB.

Après toutes ces explications et des adieux chaleureux, Ariana et Daft Punk confient Raphaël et Léna à leur créateur et retournent dans leur bulle à l’aide des portails interdimensionnels.

Petit à petit une autre bulle se créa et un nouveau monde se forma.

Fin de la partie 5-Christelle Salavert- Ecole Sainte Madeleine





astridyu |
Enzo |
Roméo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ManueandCo
| Lilas
| Frédéric GARCIA , GéNéALO...