Récit B

Disparition le soir de Noël

Le soir du 24 décembre, dans le quartier de Notre Dame à Paris, la famille Acario se prépare à fêter Noël.

Il fait froid, une tempête de neige s’abat.Tout est désert. La rue est sombre, les magasins sont fermés. Cette ambiance n’est pas très rassurante.

Monica, une jeune femme âgée de 36ans, ayant des cheveux bruns, des yeux bleus, très élégante, souriante et mystérieuse à la fois. Elle est secrétaire à la BRI. Florian, son mari, sportif et musclé, doit souvent s’absenter de part sa profession, commissaire de police. Ils ont deux enfants : Morgane et Vincent.

Ceux sont deux jeunes adolescents intelligents, malins, élèves au collège Sainte Marie. Ils ont comme passion la natation.

 Tous les quatre vivent au 3ème étage d’un très bel immeuble haussmannien sur le quai de la Tournelle au bord de la Seine. Cette dernière est connue pour ses bouquinistes.

Au domicile, tout le monde s’affaire : la maman prépare le dîner, le papa va chercher une bouteille de Bordeaux au sous-sol de l’immeuble et les enfants dressent la table.

Ça sent bon la chaleur de Noël lorsque le téléphone sonne !

Fin de la première partie – Ecole Sainte Madeleine- Christelle Salavert
————-

Vincent va chercher le téléphone et décroche, mais personne ne répond !

Morgane sourit et dit :

« Vincent, ce n’est pas le téléphone qui sonne mais l’interphone, tu ne t’habitueras donc jamais ?

  • Ah, je me trompe encore entre ces deux sonneries… ».

Vincent se dirige donc vers l’interphone…

<<-Coucou c’est nous, tu nous ouvres s’il te plait !

-Bien sûr, tonton !>> dit Vincent.

Morgane part vite mettre une jolie robe, Monica se maquille.

Tout à coup, on sonne à la porte, Vincent va leur ouvrir.

Après avoir dit bonjour à « toute » la famille, la tante remarque l’absence inhabituelle de Florian.

Monica lui explique qu’il est descendu à la cave chercher du vin et qu’il ne devrait plus tarder maintenant.

Mais dix minutes s’écoulent et Florian n’est toujours pas de retour…

Monica, inquiète, leur annonce qu’elle va aller voir au sous-sol ce qui se passe.

« Vous restez ici, je ne devrais pas en avoir pour très longtemps, mettez-vous à l’aise ».

Mais toute la famille insiste pour descendre avec Monica, au moins ils sauront immédiatement ce que Florian est en train de faire.

Arrivés au sous-sol, ils appellent Florian : ils essayent d’allumer mais rien ne fonctionne.

Soudain, une bouteille roule au sol, il fait noir…Monica la ramasse, mais elle ne voit pas ce qui est écrit dessus mais se doute bien que c’est une bouteille de vin.

Morgane sort son portable, allume la lampe et tout à coup voient qu’ils sont en train de marcher dans une flaque de liquide…rouge !

Vincent comprend alors que son père a été au sous-sol pour prendre une bouteille de vin, que quelqu’un l’a certainement enlevé et qu’il est parti !

Maintenant une seule question trotte encore dans sa tête : son père est-il encore vivant ?

Fin de la deuxième partie – École Saint Joseph- Édith CLAVIÈRE
———————————-

A la vue de la tâche, Monica s’évanouit.

« Maman, maman, réveille-toi ! », crie Morgane en la secouant.

Elle reprend conscience et goûte le liquide.

« Ce n’est que du vin, dit-elle soulagée. Votre père a dû faire tomber la bouteille par mégarde. »

« Mais pourquoi n’est-il pas là ? » interroge Vincent d’une voix tremblante. Sa sœur terrorisée ne bouge plus.

« Vite, appelez la police ! » suggère la tante Muriel.

Pendant ce temps, son mari, tonton Pierre, examine la cave et en s’appuyant sur le mur, fait basculer une trappe dissimulée à côté des bouteilles de vin.

« Eh ! Venez voir … j’ai découvert un passage. »

Toute la famille le suit dans le tunnel éclairé par le téléphone de Morgane. Ils n’avaient pas fait plus de trois mètres que Vincent aperçoit un objet brillant.

« Il s’agit d’une boucle d’oreille, annonce t-il, elle doit appartenir aux ravisseurs de papa. »

Le groupe avance, tous les sens en éveil et découvre un autre indice : un bonnet noir en laine.

En se penchant pour le ramasser, Vincent aperçoit les initiales R.R. cousues à l’intérieur.

La famille continue d’avancer, excitée par ces trouvailles et se retrouve dans la rue devant l’immeuble. Pierre et Muriel rentrent dans la boulangerie d’en face et s’adressent au boulanger.

« Bonjour Monsieur, nous enquêtons sur la disparition d’un homme dans l’immeuble d’en face. Avez-vous vu quelqu’un de suspect? »

Le boulanger leur apprend qu’un couple tout habillé de noir et portant un grand sac vient de passer et s’est enfui à bord d’une voiture rouge.

« Je les ai remarqués parce qu’ils se comportaient bizarrement », réplique t-il.

Entre temps, Monica se rend à son travail, la BRI et allume son ordinateur.

« Voyons s’il n’y a pas des criminels ayant R.R. comme initiales dans mon fichier … un … deux … trois. Tiens, c’est intéressant … Ronaldo Ribéry vient de s’échapper de prison il y a deux jours. Je vais relever son adresse … »

Vincent et Morgane, quant à eux, poursuivent l’enquête de voisinage en allant à la bijouterie pour montrer la boucle d’oreille trouvée. Le vendeur la reconnaît.

« Ces boucles étaient hier encore dans ma vitrine mais on me les a volées. Le voleur portait un bonnet noir. »

« C’est notre coupable ! » s’exclament les enfants.

La famille Acario se retrouve au troisième étage dans l’appartement de Monica et Florian et met en commun les découvertes.

« Nous savons que papa est sûrement en vie. Les agresseurs étaient deux et ils l’ont transporté dans un sac. L’un d’eux est une femme et l’autre un homme qui est peut-être Ronaldo Ribéry », récapitule Muriel.

« Et nous avons son adresse ! », dit Monica.

« Maintenant, il nous suffit de faire une planque devant la maison de Ronaldo Ribéry », ajoute Vincent impatient. « Ne perdons pas de temps ! »

Ils se rendent donc au domicile du suspect, cachent leur voiture, font le tour de la maison et se dissimulent dans un renfoncement. A ce moment, Vincent trébuche et fait tomber un pot de fleurs posé sur une fenêtre.

« Aïe ! », crie t-il en se plaquant les mains devant la bouche.

« Vincent, tais-toi, tu vas nous faire repérer », s’énerve Pierre.

En entendant du bruit, Ronaldo Ribéry sort de sa maison en courant pour s’assurer qu’il n’y a personne. Ils le voient alors s’introduire dans son garage.

La famille en profite pour s’introduire dans le logement et sous les directives de Monica entreprend de retrouver Florian. Malheureusement, son mari n’est pas là. Mais à l’étage, Vincent fouille dans la chambre et découvre l’autre boucle d’oreille. Muriel et Monica repèrent un bracelet sur le sol de la cuisine. Monica le reconnaît tout de suite. C’est celui qu’elle a offert à son mari pour son anniversaire. Morgane et Pierre remarquent une carte posée sur la table du salon. Une croix tracée à l’encre rouge indique un repaire retiré près d’un lac.

Les Acario sont sur la bonne voie pour retrouver Florian.

Fin de la troisième partie – Institution Sainte-Marie – Marjorie CLEMENCON
——————-

Muriel qui cherche des indices près de la porte entend tout à coup des bruits de pas qui se rapprochent de plus en plus…Vite, toute la famille se cache dans un placard.

Voici ce qu’elle voit par le trou de la serrure :

RR et une autre personne qui semble très bien le connaître, une femme habillée de noir, la capuche de son sweat cache son visage, son allure n’est pas rassurante du tout….peut-être y – a-t-il même un chien ? On perçoit des bruits bizarres …; un téléphone sonne…..RR répond ( nous entendons toute la conversation….)

 » Bonjour Ronaldo, nous sommes à la maison près du lac.

- Quel lac ?

- Et bien, tu connais, le lac du DER, tu sais celui qui est en dehors de la ville en rase campagne, certains disent qu’il y aurait un trésor enfoui dans les eaux marécageuses ????

- Oui, OK, je vois, mais KESCQISPASSE ? dit-il d’un ton excédé

- Viens vite, nous avons endormi « le mec » et il tient des propos complètement incompréhensibles, on dirait qu’il est en plein délire, on ne sait pas quoi faire, on a besoin de toi, fais vite …

- On arriiiiiiiiiive !!! »

 » Ouf, enfin, ils partent, on étouffe dans ce placard, sortons et réfléchissons « 

 

A présent, ils en sont sûrs, Florian a bien été enlevé.

 » Il faut que nous soyons organisés, nous devons agir avec prudence, chacun doit avoir un rôle très précis, dit Monica. « 

Pour passer inaperçue, Monica enfile son jogging, Vincent et son tonton prennent leur attirail de pêche, Morgane et sa tante feront une balade à vélo. De cette façon, ils pourront d’approcher de la maison du Lac sans trop se faire remarquer.

« Hop, c’est parti, aie, aie, aie, la porte est fermée à clef, il faut passer par la fenêtre, j’y vais avec tonton et vous nous lancer toutes les affaires.  » dit Vincent, très excité et très pressé de partir.

- OH, quelle galère !!s’exclament-ils tous en cœur.

Rapidemnt ils se mettent en route, rapides et concentrés, bien décidés à retrouver Florian.

Les voilà sur les lieux:

LE LAC, LA BRUME HIVERNALE, LA NUIT NOIRE, et là-bas, UNE MAISON (enfin UNE CABANE) TRES DELABREE, UNE TOUTE PETITE LUMIERE…….

Brrrrrrrrr, ça fait frissonner….

Le cœur battant, Monica s’approche la première, et par une petite ouverture elle aperçoit Florian allongé sur le sol, bâillonné, les mains liées derrière le dos. (Les ravisseurs semblent être endormis…)

Tous ont la même réaction ; Ils ont enlevé Florian car Il sait où est le trésor du lac.

 

VITE, il faut le libérer avant que RR et sa complice (et son chien ???) n’arrivent sur place.

 Fin partie N°4 de Mme DEMANGE Dominique    ( B4 )

——————————————

 Sauf erreur de ma part, c’est Mme  PIALLAT  qui  termine  ce récit  ( B5 )
ATTENTION…. N’oubliez  pas d’inventer le titre de cette histoire.

 

Mais comment entrer dans cette cabane sans faire le moindre bruit et risquer de réveiller les ravisseurs.

« Faisons le tour de cette cabane, ils ont peut-être oublié de fermer une ouverture, propose Pierre »

Le plus doucement possible mais rapidement, ils découvre une petite fenêtre entrouverte. chacun se laisse glisser par l’ouverture et ils se retrouvent dans un salle de bain morbide mais qui a l’avantage d’être éclairée par le quartier de lune.

A pas de loup, ils se dirigent vers la pièce principale. Tout est silencieux ! L’un des ravisseurs ronfle à faire tomber les murs.

Ils sont près de Florian…… ils coupent ses liens……… lui retirent le foulard qui couvre sa bouche ……… Enfin Florian est sain et sauf ….

« Dépêchons-nous, Vincent prends ses jambes, je le prends par les bras et toi Morgane ouvre…….. »

Pierre n’a pas le temps de finir sa phrase que soudain ils entendent le bruit d’un moteur et des aboiements tout près d’eux.

« Médor, tais-toi, crie R.R, tu vas éveiller les soupçons »

Les bruits de pas de plus en plus audibles et rapides semblent de plus en plus proches.

Vincent, Pierre soulèvent Florian et ils se précipitent dans l’horrible salle de bain. Morgane referme la porte derrière eux. Par chance, un verrou lui permet de la barricader.

Tous ont réussi à passer par la fenêtre. Un miracle. Mais, malheureusement, en fermant la porte, ils ont réveillé les ravisseurs qui se lancent à leur poursuite.

Pierre, Morgane et Vincent attirent l’attention des ravisseurs pendant que Monica et la tante Muriel entraîne Florian tant bien que mal, sur leurs vélos, loin de la cabane et surtout hors de portée de vue des ravisseurs.

Quelques instants plus tard, ils sont au commissariat. Elles avancent les preuves récoltées et expliquent toute leur histoire.

Pendant ce temps, Vincent, Pierre et Morgane essaient d’échapper à leurs poursuivants, mais en vain.

Les bandits les encerclent sans se douter que les policiers viennent d’arriver sur place.

Nos amis s’apprêtent à mourir quand ils entendent  :

« Haut les mains ! Rendez-vous, vous êtes cernés !! »

La police arrête les ravisseurs, Médor et la Complice, ……. Mais R.R a réussi à s’enfuir.

La famille rentre chez elle, où tous les préparatifs de Noël semblent les attendre !

Florian leur raconte toute sa mésaventure.

« Ce matin, j’admirai le lac et je réfléchissais à haute voix. Je me souviens avoir prononcé cette phrase « CE LAC CACHE UN VERITABLE TRESOR ! »

Les bandits ont du m’entendre et ils ont cru qu’il y avait vraiment un trésor au fond et que je savais où il se cachait. Je parlais seulement de la beauté du lac et de ses eaux scintillantes à la lumière des rayons du soleil.  La suite vous la connaissez : ils ont du me suivre, se cacher à la cave et attendre le bon moment ……. et lorsque je suis descendu pour prendre une bouteille de vin, ils en ont profité…..

- Et maintenant……. place à la fête, s’écrie Morgane qui a vraiment besoin de passer à autre chose »

La famille réunie passe un bon Noël, mais décide de ne pas aller à la cave chercher une bouteille de vin.

Le lendemain aux informations, ils apprennent que R.R a bien été arrêté.

Florian est ,quant à lui, ravi ………. personne ne lui a posé des questions sur l’entrée secrète de la cave……… C’est Bien Mal Connaître les membres de sa famille qui profitant de son repos sont à la cave et inspectent tout à loupe…… Décidément  FLORIAN est bien secret, son métier le lui permet.

Fin partie 5 Madame PIALLAT – Collège Marie Rivier

Titre : Disparition le soir de Noël

 

 




astridyu |
Enzo |
Roméo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ManueandCo
| Lilas
| Frédéric GARCIA , GéNéALO...