Récit C

Mission impossinge 

 

Il y a très longtemps de ça, dans un pays lointain, vivait une famille de trois singes : Zoubio, Garia et Pénéto, leur fils.

Ils habitaient dans une région très chaude d’Amérique du Sud, au milieu d’une forêt où ils avaient construit une cabane.
Pénéto, Zoubio et Garia étaient tous les trois très drôles, joueurs et adroits. Ils adoraient faire de belles acrobaties, mais par-dessus tout, ils détestaient les bananes !

Toute la famille avait un rêve : partir jongler dans un cirque…

 Fin de la partie N°1 Classe de M. Roche  Ecole Saint Joseph Roiffieux.

——-

Un jour, Pénéto voulut réaliser son rêve car ses parents Garia et Zoubio n’arrivaient pas à prendre de décision. Ils aimaient par dessus tout leur forêt et n’arrivaient pas à l’abandonner.

Un soir, il fugua pendant que la famille dormait mais il avait oublié son repas et il ne vit sur son chemin que des bananes, qu’il détestait.

Quelques temps plus tard, affamé, il rencontra un gorille à qui il demanda de la nourriture.

Le gorille ne voulut pas le nourrir. Pénéto le supplia tellement qu’il eut pitié de lui et lui donna de l’eau et des pommes à la condition d’être à son service pendant une journée entière : Pénéto dit oui car il avait très faim.
Il le suivit vers la grotte où il habitait, mais Pénéto ne se rendit pas compte qu’il tombait dans un piège…..

Fin de la partie N°2 Classe de Mme ARAGON  Ecole Notre Dame.
————————–

Pénéto se rua sur son dîner. Il l’avala en moins de temps qu’il ne fallait pour le dire. La nuit tombait déjà ; le gorille l’amena au fond de sa grotte, sombre et humide, où le froid régnait.

Là, il découvrit qu’il y avait déjà une centaine de singes, prisonniers eux aussi. Inquiet, il regrettait déjà d’être parti de chez lui. Il s’endormit.

Le lendemain, très tôt, le gorille lui annonça son défi : construire, en vingt-quatre heures, le plus beau et le plus grand des châteaux de bois ! S’il y parvenait, il serait libre, sinon il resterait captif toute sa vie. Voilà donc ce qui était arrivé aux autres singes présents…

Aussitôt, il se mit au travail : il fit les plans, coupa du bois, ramassa des lianes et des feuilles. Il se rendit vite compte que seul il n’y arriverait pas. Il s’adressa à ses congénères : « J’ai besoin de votre aide, venez avec moi construire le château. Si nous réussissons ensemble, nous gagnerons tous notre liberté ! ». Ils acceptèrent aussitôt ! Même les vieux singes retrouvèrent leur énergie d’antan ! Ils se répartirent les tâches et se mirent au travail. Le château avançait rapidement. Il était déjà splendide et immense !

Même si le chantier était presque terminé, tous restaient inquiets car rien ne leur assurait que le gorille tiendrait parole et les libérerait. Ils décidèrent d’intégrer un piège à la construction du château. Une fois le gorille capturé, ils seraient libres !

Ils mirent leur plan à exécution. Le soir venu, le gorille, étonné, ne put que les féliciter pour leur travail. Il entra pour visiter sa nouvelle demeure mais tomba dans le piège.

Fin de la partie n°3 / Classe de Mme PATAUT / Ecole Sainte-Marie de COURVILLE-SUR-EURE
——————————————-

Les singes, qui étaient des Bonobos abandonnèrent le gorille au fond du piège car ils en avaient trop peur.

Celui-ci avait malheureusement condamné l’accès à la caverne avec un rocher si énorme que les singes devaient trouver une nouvelle sortie. Mais ils devaient se dépêcher car aux bruits qu’ils entendaient, le gorille était certainement en train de chercher à s’échapper et il était tellement fort qu’il ne lui faudrait pas longtemps pour y arriver.

Un des singes de la troupe eut alors une idée, qu’il partagea aussitôt avec les autres.  Il prit un grand morceau de bois qu’il glissa sous le rocher, et tous les singes grimpèrent dessus, s’entassant les uns sur les autres et pesant de tout leur poids.

Lorsque le dernier Bonobo escalada les dos de ses copains et qu’ils sautèrent tous en même temps pour retomber sur le bout de bois, celui-ci fit levier et le rocher se souleva légèrement, laissant apparaître une petite ouverture, bien suffisante pour laisser passer un Bonobo ! Ils se faufilèrent vite hors de la caverne.

Dehors, enfin libres,  ils partirent chacun de leur côté.

Le gorille, qui avait réussi à se libérer, se lança à la poursuite de Pénéto car il voulait se venger du Bonobo, qui avait été plus malin que lui.

L’énorme animal repéra sa victime et  se jeta dessus en poussant un cri de guerre. En même temps, il le griffa et le mordit. Le petit singe cria et hurla tellement fort que son cri se fit entendre aux quatre coins de la forêt. Les autres Bonobos entendirent ces cris et rebroussèrent chemin pour venir aider celui qui les avait libérés.

Ils se jetèrent tous ensemble sur le gorille, le recouvrirent de la tête aux pieds et mordirent tout ce qui se trouvait à portée de leurs dents. Puis, ils hurlèrent tellement fort que le gorille ne put supporter ce son et s’enfuit pour échapper à ce bruit monstrueux.

Pénéto, époustouflé par le courage de ses nouveaux amis, les remercia en les serrant très fort entre ses pattes.

Ils ne l’avaient pas abandonné malgré leur peur du gorille et avaient rebroussé chemin pour venir à sa rescousse. Il leur devait la vie car le terrible animal ne l’aurait pas épargné.

 Fin de la partie n°4 -Classe de Mme DARNAL / école NOTRE DAME de MASSEUBE
————————————-

-          «  Vous m’avez sauvé la vie ! Je vous dois une fière chandelle ! Que puis-je faire pour vous remercier ? questionna Pénéto.

-          « Pénéto, nous avons tous très faim » s’écrièrent-ils en chœur.

-          « Je sais ! Tu pourrais tous nous emmener ! » répliqua le plus jeune des Bonobos.

-          « C’est une très bonne idée » rétorquèrent plusieurs singes.

-          « Alors allons-y » s’écria Pénéto.

Avec entrain, ils traversèrent la forêt et arrivèrent tout essoufflé chez Pénéto.

-          « Venez les amis, entrez chez moi. Je vous présente mes parents : Zoubio mon père et Garia ma mère. »

Garia était très émue. Elle déclara un peu fâchée :

-          « On s’est tellement inquiété pour toi, Pénéto ! Où étais-tu passé ? On t’a cherché partout ! »

-          « Pas le temps de vous expliquer, il me faut des bananes pour mes amis et pour moi des fruits » rétorqua Pénéto.

Après que les Bonobos eurent bien mangé, il répondit à ses parents :

-          « J’ai fugué, car vous n’arriviez pas à prendre de décision. Moi j’avais envie de réaliser mon rêve… »

Zoubio et Garia lui répondirent :

-          « Nous avons bien réfléchi et nous nous sommes dit que nous pourrions créer un cirque. Tous tes amis pourraient y participer. »

-          « C’est une excellent idée… Qu’en pensez-vous les amis ? »

Les Bonobos acquiescèrent avec un tel enthousiasme, qu’en un rien de temps le chapiteau de bambou était déjà debout. Funambules, trapézistes, clowns, dompteurs, jongleurs et acrobates travaillèrent assidûment dans le cirque pour présenter chaque soir un merveilleux spectacle !

Et depuis ce jour, Pénéto, sa famille et la troupe de Bonobos vécurent heureux dans leur cirque, où on venait de toute la forêt les regarder danser, chanter, tourner, faire des galipettes, des roulades, sauter, jongler et faire les clowns. Et devinez qui fit Monsieur Loyal : le gorille bien entendu !

 Fin de la partie n°5  – Classe de Mme DUNOYER – Ecole Saint Joseph de Rochefort

 




astridyu |
Enzo |
Roméo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ManueandCo
| Lilas
| Frédéric GARCIA , GéNéALO...